دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

.

'

.

,

.

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • Suivez notre programme en ligne sur le site de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou et Page face-book Maison de la Culture Mouloud Mammeri - Tizi-ouzou ***Restez connectés.
Un auteur...Un livre...Une lecture
Rachid Mimouni, écrivain algérien
???? Un auteur...Un livre...Une lecture ????
✨RACHID MIMOUNI✨
????BIOGRAPHIE :
Rachid Mimouni, écrivain algérien naît à Boudouaou le 20 novembre 1945. Il est issu d'une famille paysanne pauvre. Malgré son enfance maladive (douleurs aux articulations), il réussit ses études et accède au cycle supérieur.
En 1968, il obtient sa licence en sciences commerciales. Après un bref passage par le monde professionnel (assistant de recherche), Mimouni part au Canada finir ses études, à l'École des hautes études commerciales de Montréal. Il étudie les sciences à l'Université d'Alger avant d'enseigner à l'École supérieure de commerce d'Alger
À partir de 1976, il enseigne à l'INPED (Boumerdès), puis après à l'école supérieure du commerce à Alger, dans les années 1990.
Rachid Mimouni a été membre du conseil national de la culture, président de la fondation Kateb Yacine, président de l'avance sur recettes et vice-président d'Amnesty International.
Menacé de mort, il s'installe en 1993, avec sa famille, au Maroc où il tiendra pendant deux ans sur la radio Medi 1 des chroniques hebdomadaires sur l'actualité politique et la dérive du monde.
Le 12 février 1995 à Paris, Rachid Mimouni meurt à quarante-neuf ans, d'une hépatite dans sa chambre d'hôpital.
????Prix littéraires :
• Prix de l'Amitié franco-arabe pour L'Honneur de la tribu. 1990
• Prix de la critique littéraire : Ruban de la francophonie pour L'Honneur de la tribu. 1990
• Prix de littérature-cinéma du festival international du film à Cannes pour L'Honneur de la tribu. 1990
• Prix de la nouvelle de l'Académie Française pour La Ceinture de l'ogresse. 1991
• Prix Hassan II des Quatre Jurys pour l'ensemble de l'œuvre. 1992
• Prix Albert-Camus pour Une peine à vivre et De la barbarie en général et de l'intégrisme en particulier. 1993
• Prix du Levant pour La Malédiction. 1993
• Prix Liberté littéraire pour La Malédiction. 1994
• Prix spécial Grand Atlas pour l'ensemble de son œuvre. 1995
????ŒUVRES :
• Le printemps n'en sera que plus beau. 1978
• Le Fleuve détourné. 1982
• Une paix à vivre. 1983
• Tombéza. 1984
• L'Honneur de la tribu. 1989
• La Ceinture de l'ogresse. 1990
• Une peine à vivre. 1991
• De la barbarie en général et de l'intégrisme en particulier. 1992
• La Malédiction. 1993
• Chroniques de Tanger. 1995
????Résumé du jour:
???? L'honneur de la tribu (1989) :
L'honneur de la tribu raconte l'intrusion intempestive de Omar El Mabrouk, un obscur enfant du pays que l'on croyait mort dans le maquis de la lutte de libération et qui quelques années après l'indépendance débarque à Zitouna. Ce lieu ignoré et tranquille passe au statut d'une daira (sous préfecture). Il traverse alors des turbulences d'une modernité imposée, composée qui a surtout pour fonction de déraciner, de désarticuler la micro société qui vivait sereine dans ses habitudes ancestrales.