دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

.

'

.

,

.

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • Suivez notre programme en ligne sur le site de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou et Page face-book Maison de la Culture Mouloud Mammeri - Tizi-ouzou ***Restez connectés.
LA MINUTE CULTURE GÉNÉRALE
✨Le chêne vert et le gland✨
✨Le chêne vert et le gland✨
Le chêne vert et son fruit, le gland, ont beaucoup servi à nos ancêtres et ce, depuis la nuit des temps.
Le bois de cet arbre, qui est dénommé le bois rouge ou le massif, est le plus solide, et, il est utilisé dans le chauffage, la confection de toutes sortes d'outils domestiques tels que les manches, les perches et gaules, les charrues, les jougs, la fabrication de portes et fenêtres, les toitures des maisons, les crosses des armes à feu entre, et enfin le charbon pour les forges. Son fruit a aussi servi, durant les périodes de famine et plus particulièrement sous l'ère coloniale, de nourriture après son assèchement et son écrasement pour obtenir une poudre qui sert à préparer des galettes, du couscous et plusieurs sortes de gâteaux. Une farine qu'ils mélangent souvent avec celle de la caroube forte nutritive. Le gland est aussi utilisé en aliment de bétails très recherché et très efficace pour l'engraissement, en plus de fortifier l'animal qui résiste mieux à toutes les maladies. Les éleveurs de bovin, ovin et caprin, soit tous les, font de grandes provisions de glands qui se conservent longtemps sans aucun traitement avec lequel, ils nourrissent leurs bétails durant les fortes chutes de neige et par mauvais temps, soit durant tout l'hiver. Jusqu'aux singes qui en font des provisions dans leurs cavernes pour échapper à la famine durant ces longues périodes de neige surtout en haute montagne. Le porc-épic, le sanglier, le lièvre et plusieurs espèces d'oiseaux se nourrissent aussi du gland, ce qui dénote de son important rôle dans l'équilibre écologique et la chaine alimentaire naturelle. Le chêne vert est l'un des plus résistants arbres qui peut être plusieurs fois centenaire à côté du pin noir. Il peuple les chaines montagneuses du Djurdjura au Nord et celles du Chréa et des Bibans au Sud. On le retrouve en haute montagne, dans les campagnes et dans toutes les forêts qui entourent la vallée du Sahel et son prolongement celle de la Soummam. Il compose environ 80 % du tissu végétal des ces régions, des forêts qui s'étalent sur des milliers d'hectares, y compris au niveau des terrains agricoles. La coutume veut que chaque villageois plante un ou plusieurs chênes sur ses terres et à proximité des habitations pour éviter aux enfants qui en raffolent d'aller voler les glands chez le voisin. Ce qui souligne, on ne peut mieux de manière claire, l'importance du chêne, et son fruit, lequel a même des vertus thérapeutiques et médicinales, malheureusement jamais exploité de nos jour, ni n'a fait objet d'une quelconque recherche pour le valoriser ou en faire une richesse comme l'ont fait les colons français. Ces derniers ont aussi exploité le caroube, dont ils entouraient leurs fermes d'abord pour servir de brise-vent, ensuite transformer le fruit en farine qui constitue une composante de la ration alimentaire du bétail ruinant. La poudre de la caroube est aussi utilisée en pharmacie, tout comme la poudre de carotte dans le traitement des diarrhées. Notons enfin que ces deux arbres jouent un rôle essentiel dans l'élevage d'abeilles qui butinent le fruit durant sa période de floraison. Le miel qui est, précisons-le, fabriqué à base de ces deux fruits, est d'une qualité supérieure. Des richesses superbement ignorées, dont la majorité des citoyens, lesquels ne savent plus rien de leurs incalculables utilités.
???? Source: Oulaid Soualah/dépêche de Kabylie