دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

.

.

.

.

.

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • nous informons nos chers adhérents de l’ouverture des salles de lecture de dimanche a jeudi de 9h à 16h30 il est recommandé l'observance stricte des gestes de protection et d’éviter les regroupements nous vous remercions pour votre compréhension *bonne reprise*
Un auteur...Un livre...Une lecture
Chabane Ouahioune (1922-2016)✨
Un auteur...Un livre...Une lecture ????
Chabane Ouahioune (1922-2016)✨
BIOGRAPHIE :
Chabane Ouahioune, journaliste et auteur d'expression française, est né le 22 avril 1922 à Tassaft Ouguemoun dans la wilaya de Tizi Ouzou et décédé le 4 avril 2016
Il fait ses études à l'école normale de Bouzaréah. Après l'obtention du bac, il démissionne de l'enseignement pour rentrer à la faculté de droit d'Alger pour devenir avocat par la suite. Durant la guerre de libération, il avait exercé comme instituteur parce que les avocats n'avaient plus de travail après l'interdiction du FLN aux Algériens de s'en remettre à la justice française.
Il quitte le village pour la France en 1963 pour instruire ses enfants. Il était resté durant 20 ans en Indre et Loire où il a travaillé dans le contentieux des assurances des hôpitaux. L'idée d'écrire son premier livre est née quand il avait pris la décision de rentrer au pays en 1980. Son style d'écriture est simple et lisible de tous.
Son œuvre est constituée de sept romans et d'une longue série de chroniques « Lettres de Kabylie » publiées dans les quotidiens nationaux. Ses écrits scrutent les turbulences de son pays, peignent la beauté de ses paysages, la rigueur de ses traditions et disent l'attachement viscéral à la terre natale dont il s'est fait le héraut.
Chabane Ouahioune était un amoureux de la nature qu'il ne pouvait dissocier de sa vie. Il était aussi un grand chasseur qui aimait arpenter tous les ravins.
ŒUVRES :
• La maison au bout des champs. SNED, 1979
• Les conquérants au parc rouge. SNED, 1980
• Tiferzizouith ou le parfum de la mélisse. ENAL, 1984
• Parmi les collines invaincues. ENAL, 1984
• Ce mal des siècles. ENAL, 1984
• Itinéraires brûlants (récits faits par Said Akrour). ENAL, 1986
• Randonnées avec Ait Menguellet. ENAP, 1992
• L'aigle du rocher. ENAG, 2010
 RÉSUMÉ DU JOUR:
????« Les conquérants au Parc-Rouge »
Le récit se passe à Paris et plus particulièrement à Montreuil, dans un "hôtel" pour immigrés. Un hôtel tenu par un couple mixte, Mme Léon et M. Albert. Un nom sous lequel est campé un kabyle "dénationalisé". Un kabyle de naissance tout au moins, devenu un être, qui a force de se plier et de s'adapter à toutes les circonstances a oublié ce qu'il avait été. Une galerie de portraits, les conquérants font se succéder des croquis d'émigrés : Jules (ex-Akli Kabyle), Briki Ouamer, par exemple. C'est un roman à thèse avec une prolifération de discours du narrateur. L'histoire de Loulou (Dadda Mouloud) et Polly, prépare le lecteur moralise le récit. Dans son fond, cette anecdote est d'un style "Mystères de Paris". Le méchant Gaston veut exploiter les "honnêtes" femmes. Le bon Loulou égaré sera tué parce qu'il a fauté. Le sauveur, M. Vernier fera oublier à Polly ses cruelles expériences en même temps que Moh (cousin de Loulou). Moh se mariera avec Melha (veuve de Loulou) et la ramènera avec lui gérer le Parc-Rouge.