دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

Commémoration du 32ème anniversaire de la disparition de Mouloud MAMMERI...

Sous le thème « Mouloud MAMMERI et la poésie de SI MOUHAND OU MHAND ».

célébration de la journée nationale du chahid 18 février...

.

.

Yennayer 2971

Aseggas Ameggaz

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • Bienvenue sur le site de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou.Page face-book Maison de la Culture Mouloud Mammeri - Tizi-ouzou ***
Hommages
Femmes dans la guerre d'Algérie 1954-1962
Femmes dans la guerre d'Algérie
1954-1962
Elles étaient jeunes et belles ; et fières au combat ! Nombreuses sont les femmes qui ont rejoint la cause indépendantiste de 1954 à 1962 et qui se sont engagées auprès du Front de libération nationale (FLN) ou encore de l'Armée de libération nationale (ALN). Elles ont toutes contribué à leur façon à l'indépendance de l'Algérie du joug colonial français.
Rôles et stratégies des femmes dans la lutte de libération :
La tradition ainsi que le manque d'arme ont entrainé les femmes à jouer un rôle différent au maquis : Elles s'occupaient des moudjahidin jour et nuit. Elles lavaient leurs vêtements, cuisinaient et s'occupaient d'effacer toute trace de leur présence. Elles ont, tout comme les moudjahidines, été prises dans des combats, torturées ou encore tuées.
Elles étaient aussi poseuses de bombes (fidayate) et profitaient du port du haïk pour transporter et acheminer des armes ou encore des lettres.
Certaines d'entre elles, s'habillaient à l'occidentale et pouvaient placer des bombes dans les quartiers européens sans éveiller de soupçons.
Les femmes étaient agents de liaison, collecteurs de fonds et d'objets divers, infirmières, secrétaires, couturières, agents de renseignements, propagandistes.
Elles utilisaient leur maison afin de réaliser le principal de leurs activités : héberger et ravitailler les militants et les moudjahidines. Leurs foyers étaient un refuge pour les combattants dans le besoin. Elles permettaient à des soldats blessés de se réfugier chez elles afin de leur promulguer des soins. De plus, elles nourrissaient également ceux qui étaient dans le besoin en leur apportant des vivres.
Leur combat par les chiffres :
Selon certaines sources, elles représenteraient :
• 16% de l'ensemble des militants.
• 74% ont moins de 25 ans
• et 50% moins de 20 ans
• 10 949 militantes,
• 1 755 maquisardes
Mais leur participation ne peut-être quantifiée, ces chiffres sous-estiment largement la contribution considérable de la femme rurale aux taches civiles (hébergement, ravitaillement et soins d'urgence)
Synthèse des informations faite par : Maison de la Culture Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou