دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

.

.

.

.

.

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • nous informons nos chers adhérents de l’ouverture des salles de lecture de dimanche a jeudi de 9h à 16h30 il est recommandé l'observance stricte des gestes de protection et d’éviter les regroupements nous vous remercions pour votre compréhension *bonne reprise*
Un auteur...Un livre...Une lecture
Mohammed DIB: « Un été africain » 1959✨
Mohammed DIB: « Un été africain » 1959

Lumière crue, chaleur écrasante, c'est en Algérie un été comme les autres. Quelques chuchotements nocturnes entre deux verres de thé à la menthe, la famille, les amis qui passent. Qu'entend-on pourtant derrière cette rumeur ? Le silence du secret et de l'inquiétude, l'écho des clandestins partis préparer une autre histoire pour leur pays et le pas de l'armée française.

Dans ce roman où il est question de l'angoisse existentielle que vivent les personnages, se dessine, en toile de fond, l'insurrection armée. Portant son attention sur un microcosme social - une famille citadine vivant, par ce temps de crise, la quintessence de ses contradictions.

Une grande ville arabe, des personnages patients, hébétés, toute une figuration mystérieuse, ensorcelée : une image apocalyptique de la guerre d'Algérie. Le monde des profondeurs s'y réveille, la cité soumise aux forces imprévisibles et démoniaques, aux terreurs insurmontables, aux émerveillements cruels. Les visages sont de pierre et de lichen et, au milieu des explosions, des cérémonies inexplicables, des hommes continuent à vivre, s'enfonçant de plus en plus dans la terre pour y retrouver une racine ou un sommeil. Il n'y a plus de loi ni d'interdit, il n'y a plus de temps ni d'espace. Tout peut arriver. Et le héros lui-même le sait, déjà averti par certains signes, par le visage mouvant et bénéfique de sa femme Nafissa.

 Synthèse des sources faite par: Maison de la Culture Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou.