دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

Commémoration du 32ème anniversaire de la disparition de Mouloud MAMMERI...

Sous le thème « Mouloud MAMMERI et la poésie de SI MOUHAND OU MHAND ».

célébration de la journée nationale du chahid 18 février...

.

.

Yennayer 2971

Aseggas Ameggaz

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • Bienvenue sur le site de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou.Page face-book Maison de la Culture Mouloud Mammeri - Tizi-ouzou ***
Un auteur...Un livre...Une lecture
Fatma Tilikete ( 1931-2013)
Un auteur...Un livre...Une lecture 


Fatma Tilikete ( 1931-2013)

BIOGRAPHIE :




Née le 03 février 1931 à Tifra, Fatma, ou Fatma Muhan Amchtouh, comme préfèrent l'appeler les gens de son village est parmi les rares femmes kabyles qui ont excellé dans la poésie dans la langue de Molière.


Début des années 1940, elle fréquente l'école primaire de son village, un des premiers établissements scolaires ouverts par les autorités coloniales. Une aubaine pour une petite fille kabyle à cette époque où elle y acquiert un minimum de connaissance de la langue française . Fatma quitte l'école, pour aider ses parents dans les travaux domestiques et des champs pour subvenir aux besoins de la famille.


En 1953, accompagnée de ses frères, Fatma émigre en France. Dans l'exil elle découvre son don pour la poésie, elle commence alors à écrire pour décrire les longues nuits des immigrés en France et surtout les conditions de la femme kabyle, elle puise son inspiration dans les souvenirs de son enfance agitée par une vie parfois tourmentée mais joyeuse dans la naïveté et la sincérité.


À 24 ans, elle épouse un homme qui s'engage au sein du FLN-France, ce dernier ne cesse de faire des allers-retours en prison, avant d'être expulsé vers l'Algérie. Sa famille le rejoint naturellement.


En 1965, elle s'installe à Aïn Taya où le chef de famille travaille comme gardien à la Grande Poste. Mais Fatma ne s'adapte pas. Elle veut retourner en France pour se donner, ainsi qu'à sa famille, des chances de s'épanouir.
En 1968, Elle convainc sa petite famille de revenir à Paris.
1985, Fatma Tilikete publie deux recueils de poèmes intitulés «Le Bout de miel pour elle et le fond du puits pour lui» et «Les Déracinés».


Les deux ouvrages poétiques, qui l'ont fait sortir de l'ombre ont trouvé un écho favorable y compris dans les milieux intellectuels et universitaires parisiens.
Les poèmes de Fatma Tilikete qui abordent divers sujets de la vie quotidienne sont empruntés d'une profonde mélancolie mais aussi de nostalgie.


Après une longue maladie, la grande poétesse Fatma Tilikete décède à l'hôpital d'Alger le 29 octobre 2013 à l'âge de 82 ans.




ŒUVRES :

▪️Le Bout de miel pour elle et le fond du puits pour lui, édition Saint-Germain-des-Prés, 1985

▪️Les déracinés, édition Saint-Germain-des-Près, 1985

▪️Tiboukharines ou Les figues de mon figuier, édition Saint Honore, 2016 ( à titre posthume)

▪️Le chant des blés, édition Saint Honore, 2020 ( à titre posthume).


RÉSUMÉ DU JOUR :


Tiboukharines ou Les figues de mon figuier, édition Saint Honore, 2016 ( à titre posthume) :

Un jardin qui s'ouvre sur des vies parallèles....des montagnes....de la terre labourée ...des chemins de pistes poussiéreuses et argileuses...
Une source joyeuse entre les pierres... une jarre d'eau...le chant du coq...une odeur forte de fumier...
Une maison de pierre... deux majestueux figuiers généreux...des champs de blé et de coquelicots.... un âne attaché à un arbre...des buissons verdoyants...
Une enfant-adulte...consciente de son histoire parsemée d'imprévus...fleurie de tendresse poétique de jasmin et de partage...
Une lettre...un téléphone qui sonne...des valises...une pièce de monnaie...des larmes...

Synthèse des sources faite par: Maison de la Culture Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou