دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

REMḌAN AMERBUḤ

رمضان كريم
RAMADAN MUBARAK

.

lancement d’un nouvel atelier d’initiation à l’info-braille,les inscriptions débuteront à compter du mardi 07 Février 2017 au niveau de l’établissement.

.

Lancement d’un nouvel atelier d’initiation à l’info-braille ,Les inscriptions débuteront à compter du mardi 07 Février 2017 au niveau de l’établissement.

Bibliothèque

BIBLIOTHEQUE DE LA MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • A l'occasion du mois sacré de RAMADAN , la Directrice de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri Madame KEMMAR Dalila et l'ensemble de son personnel vous souhaitent Ramadan Karim/ REMḌAN AMERBUḤ/ رمضان كريم
Colloques
Colloque sur Kateb Yacine
Yacine Kateb

Biographie :



KATEB Yacine est né en 1929. Il est issu d'une famille lettrée de Nadhor, dans la wilaya de Guelma, appelée Keblout. Le jeune Kateb entre en 1934 à l'école coranique de Sedrata, en 1935 à l'école française à Lafayette à Bougaa dans l'actuelle wilaya de Sétif où sa famille s'est installée, puis en 1941, au lycée Albertini à Sétif.
Kateb se trouve en classe de troisième quand éclatent les manifestations du 8 mai 1945 auxquelles il participe et qui s'achèvent sur le massacre de milliers d'Algériens par la police et l'armée française. Trois jours plus tard il est arrêté et détenu durant deux mois. Il est définitivement acquis à la cause nationale tandis. Exclu du lycée, son père l'envoie au lycée d'Annaba. Il y publie en 1946 son premier recueil de poèmes. Déjà il se politise et commence à faire des conférences sous l'égide du Parti du peuple algérien.

En 1947 Kateb Yacine arrive à Paris, et prononce à la Salle des Sociétés Savantes, une conférence sur l'émir Abdelkader. Puis, il adhère au Parti Communiste Algérien. Au cours d'un deuxième voyage en France il publie l'année suivante Nedjma ou le Poème ou le Couteau dans la revue Le Mercure de France.

Journaliste au quotidien Alger Républicain entre 1949 et 1951, son premier grand reportage a lieu en Arabie Saoudite et au Soudan. Il publie notamment, sous le pseudonyme de Saïd Lamri, un article dénonçant l'« escroquerie ».

Après la mort de son père, en 1950, Kateb devient docker à Alger, en 1952. Puis il s'installe à Paris jusqu'en 1959, où il travaille avec Malek Haddad, se lie avec M'hamed Issiakhem, Armand Gatti et Bertolt Brecht.
En 1954, la revue Esprit publie « Le cadavre encerclé » qui est mis en scène par Jean-Marie Serreau mais interdit en France. Nedjma paraît en 1956.



Durant la guerre de libération, Kateb, harcelé par la Direction de la Surveillance du Territoire, connaît une longue errance, invité comme écrivain en France, Belgique, Allemagne, Italie,Yougoslavie et Union Soviétique.

En 1962, Kateb est de retour en Algérie. Il reprend sa collaboration à Alger républicain.

Les Ancêtres redoublent de férocité et La Poudre d'intelligence sont représentés à Paris en 1967 (en arabe dialectal à Alger en 1969).

En 1967 il part au Viêt Nam, abandonne complètement la forme romanesque et écrit L'homme aux sandales de caoutchouc, pièce publiée, représentée et traduite en arabe en 1970.

La même année, s'établissant plus durablement en Algérie et se refusant à écrire en français, Kateb commence, à travailler à l'élaboration d'un théâtre populaire, épique et satirique, joué en arabe dialectal. Débutant avec la troupe du Théâtre de la Mer à Kouba en 1971, Kateb parcourt avec elle pendant cinq ans toute l'Algérie devant un public d'ouvriers, de paysans et d'étudiants. Ses principaux spectacles ont pour titres Mohamed prends ta valise (1971), La Voix des femmes (1972), La Guerre de deux mille ans (1974) (où réapparaît l'héroïne ancestrale Kahena) (1974), Le Roi de l'Ouest (1975), Palestine trahie (1977).
Entre 1972 et 1975 Kateb accompagne les tournées de Mohamed prends ta valise et de La Guerre de deux mille ans, en France et en RDA.
Au retour de la tournée en France Kateb s'installe à Sidi-Bel-Abbès pour diriger le théâtre régional de la ville. Il fait ses représentations dans les établissements scolaires ou les entreprises.

Kateb avait définitivement opté pour un théâtre d'expression populaire. La langue utilisée dans ses pièces est l'arabe dialectal, langue vernaculaire à fort substrat amazigh. Mais cela ne lui suffisait pas : il rêvait de pouvoir faire jouer ses pièces en tamazight. C'est ce qu'il expliqua à Mustapha Benkhemou qu'il avait fait contacter par le poète Ben Mohammed pour donner des cours de langue amazighe aux éléments de la troupe théâtrale.

En 1986, Kateb livre un extrait d'une pièce sur Nelson Mandela, et reçoit en 1987, en France, le Grand Prix National des Lettres. Kateb s'installe à Vercheny (Drôme) et fait un voyage aux États-Unis, mais continue à faire de fréquents séjours en Algérie.

Devenu trilingue, Kateb a également écrit et supervisé la traduction de ses textes en berbère. Son œuvre traduit la création, la multiplicité et la diversité littéraires et artistiques d'un écrivain qui ne se référait qu'à la culture et l'identité de son peuple.

Instruit dans la langue du colonisateur, Kateb considérait la langue française comme le « butin de guerre » des Algériens. Il déclarait en 1966 : « La francophonie est une machine politique néo-coloniale, qui ne fait que perpétuer notre aliénation, mais l'usage de la langue française ne signifie pas qu'on soit l'agent d'une puissance étrangère, et j'écris en français pour dire aux français que je ne suis pas français ».

Kateb meurt en 1989, à l'âge de 60 ans d'une leucémie.

Signature de Kateb Yacine

Œuvres de Kateb Yacine

Romans, poésie, et autres publications :



- Soliloques, poèmes. Bône, Ancienne imprimerie Thomas, 1946. Réédition avec une introduction de Yacine Kateb, Alger, Bouchène, 1991.

- Abdelkader et l'indépendance algérienne, Alger, En Nahda, 1948.

- Nedjma, roman, Paris, Éditions du Seuil, 1956.

- Le Cercle des représailles, théâtre, Paris, Éditions du Seuil, 1959, 169p (contient Le Cadavre encerclé, La Poudre d'intelligence, Les Ancêtres redoublent de férocité, Le Vautour, introduction d'Edouard Glissant : Le Chant profond de Kateb Yacine).

- Le Polygone étoilé, roman, Paris, Éditions du Seuil, 1966, 182 p.

- Les Ancêtres redoublent de férocité, Paris, collection TNP, 1967.

- L'Homme aux sandales de caoutchouc (hommages au Vietnam et à Ho Chi Minh), théâtre, Paris, Éditions du Seuil, 1970.

- L'Œuvre en fragments, Inédits littéraires et textes retrouvés, rassemblés et présentés par Jacqueline Arnaud, Paris, Sindbad 1986.

- Le Poète comme un boxeur, entretiens 1958-1989, Paris, Éditions du Seuil, 1994.

- Boucherie de l'espérance, œuvres théâtrales, (quatre pièces, contient notamment Mohammed prends ta valise, Boucherie de l'espérance, La Guerre de deux mille ans", et Le Bourgeois sans culotte, œuvres écrites entre 1972 et 1988), Paris, Éditions du Seuil, 1999. Textes réunis et traduits par Zebeïda Chergui.

- Minuit passée de douze heures, écrits journalistiques 1947-1989, textes réunis par Amazigh Kateb, Paris, Éditions du Seuil, 1999.

- Kateb Yacine, un théâtre et trois langues, Catalogue de l'exposition littéraire du même nom, Éditions du Seuil, 2003.

- Parce que c'est une femme, textes réunis par Zebeïda Chergui, théâtre, [contient un entretien de Yacine Kateb avec El Hanar Benali, 1972, La Kahina ou Dihya; Saout Ennissa, 1972 ; La Voix des femmes et Louise Michel et la Nouvelle Calédonie, Paris, Éditions des Femmes - Antoinette Fouque, 2004.

Prix littéraires :

1963 : Prix Jean Amrouche, décerné par la ville de Florence, Italie.
1975 : Prix Lotus décerné par les écrivains afro-asiatiques dont les œuvres embrassent les luttes des peuples du Tiers-Monde.
1980 : premier prix du Lion pour le théâtre, Académie Simba et Corriere Africano.
1987 : Grand Prix national des Lettres décerné par le ministère de la Culture en France.
1991 : Médaille d'honneur décernée à titre posthume par le Jury du Festival international du Théâtre Expérimental, le Caire.

 

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA CULTURE
DIRECTION DE LA CULTURE
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU
THEATRE REGIONAL KATEB YACINE
COMITE DES ACTIVITES CULTURELLES ET ARTISTIQUES DE LA WILAYA DE
TIZI-OUZOU


En partenariat avec la Faculté des Lettres et des Langues
de l'Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou

Organisent
un Colloque sur Kateb Yacine

Les 28 et 29 Octobre 2015

A LA MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI
ET AU THEATRE REGIONAL KATEB YACINE DE TIZI-OUZOU
« KATEB Yacine, écrivain aux multiples facettes »

Programme

Mercredi 28 octobre 2015

Maison de la Culture Mouloud Mammeri
Hall des expositions
Exposition sur la vie et l'œuvre de KATEB Yacine

Petit Théâtre : Conférences et débats
Séance 1 Modératrice Madame Lila BACHIR-PACHA-ABDESSELAM
10h 00 : Allocution d'ouverture du colloque par la directrice de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou

10h 10 : Des Métamorphoses de l'Ane d'Apulée à La poudre d'intelligence de Kateb Yacine
ou le génie populaire réinventé, Fatima Malika BOUKHELOU, Docteure en
Langue et Civilisation françaises, Université Mouloud MAMMERI, Tizi Ouzou.

10h30 : Le corps et la poétique des quatre éléments dans la pièce « Les ancêtres redoublent
de férocité », Nadia TIDMIMT, Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

10h50 : Nedjma, écriture polyphonique de ruptures ou la rébellion esthétique,
CHEBILI Ali, enseignant au département de français, Université Mouloud
Mammeri de Tizi-Ouzou.

11h 10 : L'Amazighité chez Kateb Yacine, Mohamed Lakhdar MAOUGAL, écrivain et
professeur à l'Université d'Alger.

11h 40 : Débat

Séance 2 Modérateur : M. Hacène HALOUANE

14h 00 : Poétique de l'engagement dans Nedjma de Kateb Yacine, Mohammed YEFSAH, Docteur en Lettres et Arts, Université Lumière Lyon 2.

14h 20 : Effets de proximité dans la recherche du « peuple » : Approche pragmatique du
discours théâtral dans La poudre d'intelligence de Kateb Yacine, Salah AIT
CHALLAL, Maitre de Conférences A, Université M. Mammeri de Tizi Ouzou
.
14h 40 : Les structures de l'impuissance et de l'ignorance dans « Mohamed, prends ta
Valise », Lydia GADA, Etudiante en Master II, littérature et culture francophones,
Département de français - Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

15h00 : Le carnavalesque dans La Poudre d'intelligence de Kateb Yacine, Hakim
MAHMOUDI, enseignant au département de français, Université Mammeri de Tizi-
Ouzou.

15h 20: Du pentagramme à l'ennéagramme : le symbolisme géométrique dans l'œuvre de
Kateb Yacine, Rabah EL HOCINE, enseignant au département de français.
Université Mammeri de Tizi-Ouzou

15h 40 : Débat

Jeudi 29 octobre 2015

Maison de la culture Mouloud Mammeri

Hall des expositions
Exposition sur la vie et l'œuvre de KATEB Yacine

Petit Théâtre : Conférences et débat modérateur : M. Mohammed YEFSAH
10h 00 : L'apport de KATEB Yacine à la question amazighe, Rabah BOUCETTA,
cinéaste et poète.

10h 20: La symbolique de Nedjma, TIGHILT Mohamed Amokrane, dramaturge et
enseignant de la langue française.

10h 40 : Pour une lecture postcoloniale de La Guerre de 2000 ans de Kateb Yacine. Célia
MALOUM, Fatma Zohra IGHOBRIOUEN, Messaoud MIDOUN (étudiants en
Masters, département de français, université Mouloud Mammeri)

11h 00 : The Fourth Stage in Kateb Yacine's "Le cadavre encerclé", Docteur Nadia
GADA, Departement of English.Mouloud Mammeri University of Tizi-Ouzou.

11h20 : Le Cercle des représailles : une révolution qui s'annonce, Aini BETOUCHE, Maitre
de conférences, Doyenne de la Faculté des Lettres et des Langues, université Mouloud
Mammeri.

11h 40 : Débat

Théâtre KATEB Yacine
15h 00 : Représentations théâtralisées de passages dialogués du Cadavre encerclé et d'autres
textes de KATEB Yacine. Etudiants du Département de français, Université
Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou.